La sage de mes essayages de robes de mariée, le dénouement !

Cet article a été écrit en mars 2014, bien avant que j’offre l’exploration émotionnelle. J’ai décidé de republier ces chroniques sur ce site car elles sont précieuses pour moi, elles peuvent aussi inspirer d’autres futur·e·s marié·e·s. Et puis, il y a dans ces écrits-là déjà le partage de mon cheminement autour des émotions.

Je laisse donc la parole à Claire fiancée…

Si tu n’as pas suivi la série palpitante de mon été 2013 « Claire cherche sa robe de mariée », tu peux aller lire l’épisode 1 et l’épisode 2.

Je t’avais donc un peu sadiquement laissée dans ce magasin trop cher, où je me suis retrouvée avec une robe coup de cœur totalement hors budget.

Allons, cessons tout de suite ce suspense insoutenable : je n’ai pas fait exploser mon budget. La jolie robe de princesse qui m’allait si bien est restée dans le magasin !

Je ne crois pas à la théorie de LA rôôbe the one

En fait, pour tout t’avouer, je n’ai pas été sur le point de craquer comme ma dernière chronique semble le sous-entendre… Oui, cette robe était magnifique et m’allait superbement bien. Mais non, pas un instant je ne me suis dit : je l’achète. Je n’ai pas hésité une seconde !

Je savais qu’elle était trop chère avant que la vendeuse me dise le prix. J’avais pleinement conscience, en entrant dans le magasin, que c’était juste pour le rêve, pour pouvoir porter une fois des robes magnifiques.

Donc j’ai pleinement profité de ce moment. Et puis, j’ai dit à la dame qu’il me fallait réfléchir. Avant même qu’elle me donne les références et le prix dans une jolie petite enveloppe, je savais que je ne me marierais pas dans cette robe. De toute façon, je me suis dit qu’une robe si princesse, avec de la jolie dentelle, ça ne correspond pas à mon mariage simple, convivial et à la ferme…

On (se) pose parfois la question « faut-il essayer des robes hors budget ? » On dit souvent que non, il ne faut pas.

Je serai moins catégorique. Je dirais que ça dépend de ta perception des choses. Pour moi, il n’y a pas de « c’est LA Robe : elle te choisit, ce n’est pas toi qui la choisis ». Je pense que tu peux avoir des coups de cœur, mais que ça ne veut pas dire que c’est la seule qui t’ira, la seule avec laquelle tu seras rayonnante à ton mariage. Ce qui fait d’un morceau de chiffon (un morceau de chiffon cher, mais toujours un morceau de chiffon…) un vêtement si symbolique, ce n’est pas le prix que tu y mets, ni la forme, ni le fait que tu te sois dit « c’est elle » en l’essayant…

Je pense que c’est une fois le mariage passé, tous les souvenirs que tu auras eu avec, qui en fera vraiment et pleinement TA Robe.

Je ressors donc de ce magasin avec le sourire et en me disant : « On va chercher quelque chose plus dans le budget, mais je crois au moins avoir trouvé un style qui me plait vraiment ! ». On va boire un verre, avec belle-maman. On discute (du prix, de la qualité de certaines matières nobles, notamment). C’est vrai que c’est difficile de se dire qu’on va retourner essayer des robes dans des standards plus bas… Mais je suis plutôt optimiste. Il me reste un rendez-vous dans un magasin, où j’ai repéré des jolies robes dans le budget…

Un magasin outlet pas prévu dans le planning

Et tout d’un coup, j’ai une inspiration soudaine ! Pas loin de là, à côté de mon lieu de travail en fait, y a une boutique qui fait des « outlets », des fins de série. De ce que j’ai vu sur leur site Internet, ça n’a pas l’air formidable mais on a le temps, on peut toujours essayer ! C’est parti, sans rendez-vous !

L’ambiance est différente, un petit endroit, deux jeunes filles en robe de mariée en plein milieu qui souriaient. C’est moins chic mais plus chaleureux, convivial. Une dame nous souhaite la bienvenue et nous indique sur quel portant trouver les robes à ma taille. Chouette, pour ce pays, j’ai une taille standard ! Le principe du magasin : il rachète les stocks des autres en fin de saison et les revendent à prix cassé. La plupart des robes coûtent dans les 500€.

Il y a beaucoup de choses qui ne sont pas à mon goût : des tissus trop brillants, trop rigides, trop de fioritures…

Mais là, au milieu de tout ça, je LA vois. Une robe qui ressemble à s’y m’éprendre à la robe que je viens d’essayer dans le magasin de robes de princesse ! Il y a une ceinture en tulle en plus, un décolleté plus en cœur et une traîne un peu moins longue… Mais vraiment, elles se ressemblent…

Je n’ose pas y croire.

Je me précipite dans la cabine, où la vendeuse me suit. Elle me dit « Attention, c’est la robe la plus chère du magasin. ». Je commence à comprendre que j’ai des goûts de luxe ! Elle coûte 850€ (pour rappel : j’avais pensé dépenser dans les 700€, 1000€ étant mon maximum psychologique !). Elle est peut-être d’un peu moins bonne qualité que l’autre. Je ne sais pas, je ne suis pas spécialiste. Mais il ne nous semble pas, à belle-maman et moi. La dentelle nous parait aussi très jolie…

Il n’y a plus qu’à savoir si elle me va !

Elle me va. Parfaitement. Si parfaitement que je n’ai pas besoin de faire de retouches. La seule chose, c’est que je ne peux pas porter de hauts talons avec. Ou de jupon volumineux. La dame peut essayer de me l’agrandir sous la ceinture, en la coupant et en rajoutant un morceau. Mais je n’ai pas spécialement envie qu’on fasse ce genre de tests avec ma robe de mariée. Et puis, je suis déjà grande et je ne tiens pas tellement au jupon volumineux !

Ma belle-mère me certifie que la ceinture en tulle est retirable et sans doute remplaçable par une de couleur, comme je le veux. J’ai un vrai grand sourire. Regarde :

Future mariée heureuse

Ouais, je sais, je suis méchante, j’ai coupé la robe. Mais que veux-tu, faut bien garder un peu de suspense !

Repartir avec ma robe sous le bras

Avais-je besoin de plus d’arguments pour me convaincre que cette impression que ma robe de rêve, que je pensais totalement inaccessible financièrement, se trouve là, pile à ma taille et dans mon budget ? (Et là, forcément, je ne me dis plus que c’est une robe trop belle pour mon mariage tout simple, hein…).

J’ai donc acheté ma robe de mariée un an avant mon mariage. Je l’ai achetée et ramenée chez moi (enfin, chez belle-maman) directement. C’était d’ailleurs assez cocasse, j’ai pris le train avec ma robe de mariée :

prendre le train avec sa robe de mariée

D’ailleurs, si tu veux que les gens te parlent dans le train, emmène une robe de mariée. Tu vas te retrouver à discuter avec tout le monde et en plus, ça a l’air de mettre les gens de bonne humeur ! 

Bon, parce que je suis magnanime, je te montre quand même un détail de ma robe (oui flou en plus) :

détail robe de mariée

Et si tu as aimé cette saga, je pourrai peut-être revenir bientôt, pour te parler des questions existentielles de customisation de cette robe et de la recherche compliquée des accessoires. Ou des recherches de ma robe de mariage civil. Ben oui, deux mariages = deux robes, non ?

Toutes photos : D.R.

Et toi, tu as acheté ta robe longtemps à l’avance ? Tu as l’impression d’avoir fait une affaire ? Tu as respecté ton budget ? Tu gardes jalousement le secret ? Raconte !

Laisser un commentaire