Les mots de Nausicaa Pénélope

Pour cette deuxième interview “les mots de…”, j’ai demandé à Nausicaa Pénélope si elle voulait répondre à mes questions.

Nausicaa, c’est une rencontre coup de cœur dans ma vie pro d’avant et une amie dans le reste de ma vie.

Quand mon école avait trop de succès pour que je continue d’enseigner seule aux enfants… Nous avons eu un premier “entretien” que ni elle, ni moi n’attendions : dans le cadre d’un petit concert où je suis arrivée en lui disant “on m’a dit que tu avais fait du FLE et que tu es passionnée de travailler avec les enfants” parce qu’on me l’avait recommandée deux minutes avant en disant “elle, tu veux travailler avec elle”… Et en effet, j’ai eu envie de travailler avec elle !

Je lui ai transmis ce que je savais et faisais avec les enfants et en retour, elle m’a tellement partagé, tellement ouvert de champs de réflexion et d’action.

On partage le rapport à l’enfant et l’autre en général en conscience, le coup de cœur pour la communication non violente et l’envie de changer le monde à notre échelle.

Et c’est une des premières à m’avoir parlé de l’écriture pour l’exploration émotionnelle avec ce qu’elle fait chaque matin… J’ai donc eu très envie qu’elle partage cela aussi avec vous.

Inspirée et inspirante, je lui laisse donc la parole :

Qui es-tu ? 

Je suis Nausicaa Pénélope… J’ai 35 ans, je suis en couple et j’habite à Amsterdam depuis 7 ans. J’adore vivre aux Pays-bas. La culture, la vie ici m’ont transformée et m’inspirent tous les jours. J’y ai rencontré des personnes extraordinaires qui m’ont donné l’envie et la confiance de suivre mon chemin et ma créativité.

Crédit photo : You can yoga (Amsterdam)

Je travaille en tant que professeure/auto-entrepreneuse de Français Langue Etrangère (enfants & adultes) et de Yoga (enfants). Je suis passionnée par mon travail avec les enfants (âgés de 6 mois à 6 ans) car j’essaie de cultiver avec eux la joie de vivre, la spontanéité, la curiosité, le jeu…(la liste est longue !) Je suis heureuse de partager ça en classe avec les tout-petits. Je travaille beaucoup avec les mots mais aussi le corps et les émotions.

La communication du cœur, la liberté, l’amour me guident au quotidien dans ma vie professionnelle et personnelle.

Comment ressens-tu ce qui vit en toi ? 

En règle générale, je vis relativement intensément ce qui est en moi avec ma tête: je repense constamment à certains épisodes de ma vie qui m’ont troublée. Alors, je ressasse et ressasse les événements, conversations, remarques…  toute une journée, une semaine ou un mois durant… Je peux aussi être aussi extrêmement contente “sans régulateur de joie” comme diraient mes amis parfois. Donc, je confirme : je suis souvent dans un HEAD-TRIP. Je discute, je conscientise, je rationalise, je rumine… Bref, je ne suis pas très souvent contente de tout ça et de comment je gère toute cette vie à l’intérieur de moi.

Ces dernières années, j’essaie de trouver un équilibre en étant davantage connectée à mon cœur, à mes besoins et surtout à mon corps. Ce dernier envoie en général les premiers signaux et j’apprends à le découvrir un peu plus tous les jours. 

Le mouvement (Yoga/exercices physiques pour ma part) et la respiration (exercices) sont mes deux grands alliés pour accompagner cette exploration. Rien d’extraordinaire, rien d’inné et rien d’acquis… Juste une pratique quotidienne qui permet d’accueillir TOUT CE QUI EST VIVANT EN MOI. Je ressens et j’observe les effets que cela a sur mes humeurs, sur la manière dont j’appréhende une situation.

Comment l’écrit a une place dans ton exploration émotionnelle ?

Je suis heureuse de pouvoir partager ma routine d’écrivaine anonyme :
Je n’écris pas de livre.
Je n’écris pas d’article.
Je n’ai jamais publié quoi que ce soit, où que ce soit.

Je n’ai rien inventé non plus. Mais un jour, j’ai lu THE ARTIST WAY de Julia Cameron. Ce livre, c’est comme une thérapie pour retrouver sa créativité. Et moi, je me demandais si j’arriverais à la trouver tout court. Dans le programme très dense et intense du livre, il faut, entre autres, écrire ses Pages du matin  tous les jours (1 recto + 1 verso + 1 recto/Page à la longueur d’une main à peu près). Rien d’artistique ou de créatif dans cet exercice mais juste écrire tout ce qui nous passe par la tête ; sans jugement, hein ?! (c’est 20 minutes environ) Au début, j’ai adoré et je trouvais ça relativement facile. Et puis, j’ai commencé à penser que ce que j’écrivais était vraiment débile, sans aucun sens. Et si quelqu’un un jour tombait sur mon cahier ??? (On peut se relire mais ne jamais faire lire nos Pages à qui que ce soit) J’arrêtais donc parfois pendant quelques jours, histoire de me remettre durement en question et puis je reprenais. Selon l’auteure aussi, nous pouvons écrire ces Pages du matin à vie, comme un exutoire, pour se rendre compte que nous ne sommes pas nos pensées, nos humeurs, nos doutes, nos peurs… Tout ça, ça va ça vient. 

Crédit photo : Nausicaa Pénélope

Cela fait 4 ans et demi que j’écris mes Pages du matin et pour résumer l’histoire de cette pratique qui a révolutionné ma vie, je suis passée par des montagnes russes de réflexions, d’émotions, de drames et de réalisations en les écrivant. Et finalement… tout est écrit, noir sur blanc, sur ces jolies Pages. A force de m’atteler à la tâche, avec mon café et avec tout mon univers intérieur, j’ai appris à aimer et accepter ce qui en ressort. J’ai l’impression que mes Pages ont reçu avec simplicité, amour et humilité tous mes mots/maux. Elles sont là tranquilles et calmes et elles me regardent avec amour, en me disant “TOUT EST PARFAIT”. Elles me montrent le chemin de mon humanité et de ma richesse intérieure, sans me juger. Elles sont la vie et le divin qui est en moi.

J’espère que ces quelques mots ouvrent des portes… Merci Nausicaa !

Retrouvez Nausicaa Pénélope :
Sur Instagram : https://www.instagram.com/nausicaapenelope/
Sur son site Internet : https://www.nausicaapenelope.com/  

Laisser un commentaire